Vous pouvez trouver des Huiles Essentielles partout : dans les magasins biologiques, les pharmacies, les supermarchés et parfois même dans des boutiques de souvenirs. Devant tant de choix, il n’est alors pas évident de reconnaître celles qui sont de qualité et les autres : elles ne se valent pas toutes ! Si l’Huile Essentielle s’avère être de mauvaise qualité, elle peut avoir une odeur désagréable et ses propriétés seront altérées. A travers cet article, vous aurez toutes les informations nécessaires pour choisir la bonne Huile Essentielle.

Avant tout, qu’est-ce qu’une Huile Essentielle ?

On confond souvent essence et huile essentielle. L’essence est élaborée dans les tissus de la plante aromatique où elle est stockée dans de micro-poches. Ce sont elles qui, éclatées lorsque vous froissez une feuille, une tige ou une fleur, libèrent un peu d’essence, d’où l’odeur que vous sentez.

L’Huile Essentielle est le résultat de la transformation et extraction de l’essence lors de la distillation d’une plante aromatique. Pour faire simple, l’Huile Essentielle est l’essence distillée. Leurs compositions biochimiques diffèrent sensiblement car certaines molécules de l’essence présentes dans la plante aromatique ne sont pas entraînées pendant la distillation à la vapeur d’eau.

Les Huiles Essentielles sont particulièrement riches en principes actifs : chaque huile essentielle contient plus de 100 composants. C’est pourquoi une petite quantité d’huile essentielle suffit pour être efficace car elle concentre tous les bienfaits de la plante en seulement quelques gouttes. Leurs propriétés et leur qualité varient en fonction des végétaux utilisés.

Assurez-vous qu’il est bien indiqué la mention « Huile Essentielle ». Cela peut paraitre banal, mais d’autres appellations sont possibles comme parfums, eaux florales, absolues, hydrolats, décoctions ou essences et ne sont pas des huiles essentielles !

Comment reconnaitre une Huile Essentielle de qualité ?

Une huile essentielle de qualité doit être :

100%
naturelle

La mention « 100% naturelle » n’équivaut pas à une production certifiée biologique. Elle signifie simplement que les huiles essentielles ne sont ni diluées ni modifiées. En revanche, l’encadrement législatif sur le terme « naturel » oblige simplement à ce que le produit contienne moins de 30% de molécules de synthèse.

100%
pure

Ce qui signifie que l’huile essentielle n’est ni diluée ni coupée avec un autre composant ou une autre huile essentielle. De nos jours, l’aromathérapie connaissant un grand essor, beaucoup de fabricants n’hésitent pas à falsifier les huiles essentielles pour réduire le coût. Le fabricant doit indiquer la mention « 100% pure et naturelle » sur le packaging.

100%
intégrale

Elle doit être non-déterpénée : c’est à dire qu’elle n’a pas été privée partiellement ou totalement des hydrocarbures monoterpéniques. Elle doit aussi être non rectifiée : ne pas subir une distillation fractionnée qui aurait pour but de supprimer certains constituants ou d’en modifier la teneur. Et enfin, celle-ci dit être non décolorée.

Des labels Qualité pour vous orienter

Les différents labels

Le standard d’Assurance Qualité E.O.B.B.D. (Essential Oil Botanically & Biochemically Defined) a été créé par l’un de nos fondateurs, Philippe Mailhebiau. Il est spécialiste des Huiles Essentielles depuis plus de 35 ans et promoteur d’une aromathérapie scientifique avec la créations des critères H.E.B.B.D et E.O.B.B.D.

Il explique sur son site aromanet.com que c’est au début des années quatre-vingt qu’il a créé le label H.E.B.B.D (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie) qui représentait une avancée scientifique importante face aux données aléatoires qui sévissaient alors. Bien qu’ils soient encore beaucoup utilisés, il manque aujourd’hui aux labels HEBBD et HECT certaines précisions, notamment sur les spécificités biochimiques ainsi que sur l’éventuelle mention de l’absence de pesticides.

En 2000, il a fait évoluer la référence HEBBD en la dotant de nouvelles exigences et en la nommant désormais E.O.B.B.D. « Essential Oils Botanically and Biochemically Defined ».

Cette même année, il a mis en place des procédures pour une méthode d’analyse et de contrôle qualité qui obtint la certification ISO 9002. La garantie EOBBD Quality-Assurance est la plus pointue du marché, assurant la traçabilité, la nature et la composition des essences. 

LE CONTRÔLE E.O.B.B.D. : une garantie nécessaire de qualité

Le processus d’identification d’une Huile Essentielle porte sur :

  • L’espèce botanique doit préciser le genre, l’espèce et la sous espèce si nécessaire afin d’éviter toute confusion entre différente espèce du même nom comme par exemple la lavande qui peut être la lavandula angustifolia spp angustifoliaou lavandula spica ou encore lavandula stoechas.  Ces différentes huiles essentielles n’ont pas la même composition biochimique et par conséquent une activité thérapeutique différente et parfois même une toxicité différente.
  • L’origine géographique précisant le pays d’origine de la plante. Ceci caractérisera sa composition biochimique. Par exemple, l’huile essentielle de Rosmarinus officinalis se cultive au Maroc, en Provence ou en Corse et sa composition biochimique est totalement différente.
  • Le mode de culture afin de savoir si la plante est de culture sauvage, cultivée ou encore biologique.
  • Le stade de développement précisant si la plante a été recueillie avant ou après floraison.
  • L’organe distillé précisant quelle partie de la plante a été distillée. La composition biochimique peut varier d’un organe à l’autre comme dans le cas de l’huile essentielle de Girofle où l’on peut distiller les boutons floraux ou la feuille.

Et le BIO dans tout ça ?

Ce n’est pas parce qu’une huile essentielle est BIO qu’elle est de bonne qualité, et vice versa. Les référentiels BIO ne s’intéressent qu’au mode de culture et non au mode opératoire de la distillation. Une huile essentielle peut être BIO mais très mal distillée. Par conséquent, elle n’aura pas la composition biochimique attendue et son odeur peut être désagréable. Un label BIO ne garantit pas une absence de pesticide dans l’Huile Essentielle ni sa bonne composition biochimique et sa qualité olfactive. Il ne garantit donc pas non plus ses propriétés.

Par ailleurs, les producteurs/fabricants n’ont pas toujours les moyens financiers de mettre en place des structures pour revendiquer une huile essentielle BIO. Ce n’est pas pour autant qu’ils ne font pas une huile essentielle de qualité avec une culture sans pesticide.

Pour finir, certaines huiles essentielles sont distillées à partir de plantes en culture sauvage pour lesquelles il est difficile de contrôler et donc d’obtenir une certification BIO à la différence d’une huile essentielle obtenue à partir de plantes cultivées.

Attention donc au choix d’une huile essentielle dite biologique, il n’est pas toujours justifié…

Retrouvez nos Huiles Essentielles certifiées E.O.B.B.D. sur notre boutique en ligne.